Gestalt-thérapie


Gestalt vient du verbe allemand « gestalten » signifiant « mettre en forme, donner une structure ».
Née dans les années 50 aux Etats-Unis, elle est arrivée en Europe dans les années 70.

S’inscrivant dans le courant de la psychologie humaniste, existentielle et relationnelle, elle vise à développer l’autonomie, la responsabilité et la créativité.
La Gestalt-thérapie ne limite pas l’humain à une vision individualiste, mais s’intéresse aux interactions de l’individu avec ses environnements, qu’ils soient personnels, professionnels ou sociaux.
Elle a de l’Homme une vision holistique et favorise le dialogue constant entre pensées, émotions et sensations corporelles.

Il existe aujourd’hui plusieurs courants issus des travaux de recherche et des pratiques de la Gestalt- thérapie. Certains mettent l’accent sur la phénoménologie, la philosophie, l’existentialisme, la dimension corporelle et sa dynamique. D’autres font des passerelles entre la psychanalyse et la théorie de la Gestalt-thérapie.

3 personnes sont principalement à l'origine de la Gestalt-thérapie : Frédérick (Fritz) Perls, Laura Posner Perls et Paul Goodman (article de Jean-Marie Robine, "la Gestalt-thérapie, 50 ans après").